TECHNIQUES

Les techniques de construction sont nombreuses et concernent principalement la réalisation des murs, les toitures étant le plus souvent réalisées en ossature traversante, fermées par des panneaux sur chaque face. D’une technique à une autre, la paille est sollicitée pour une, deux ou trois de ses caractéristiques : mécanique, thermique et structurelle. En effet, la paille peut être considérée comme un isolant, mais elle peut aussi jouer le rôle de support d’enduit (isolant auto-portant) ainsi qu’être un élément structurel. Combiner les rôles constructifs de la paille peut être un moyen efficace de réduire le bilan écologique global de la paroi. De même, la manière dont la paille est sollicitée, et le choix du système constructif peut influencer le coût global de la construction et la proportion prix main d’œuvre/prix des matériaux sera réduite. En d’autres mots, il faudra être attentif à l’implication sur les coûts de matériaux et de mise en œuvre lors des choix de conception.

Remplissage d’ossature bois

Techniques paille.jpg
La structure du bâtiment est assurée par une ossature bois traditionnelle composée de montants de sections standards 38 x 140 mm ou 45 x 120mm. Les bottes de paille sont insérées entre les montants. Leur épaisseur étant plus importante que les montants, ces derniers peuvent être positionnés du côté intérieur, extérieur ou au milieu en fonction des choix de parement: enduit, panneau ou bardage. Cette technique est utilisée en préfabrication ou in situ.

Ossature traversante

Techniques paille2.jpg
L’ossature est de l’épaisseur du ballot de paille ce qui permet de refermer la structure avec des panneaux sur chaque face du ballot, tout comme la plupart des ossatures bois conventionnelles. Les ballots sont insérés en force, par colonne de un ou deux ballots de large. De grands caissons sont donc préfabriqués, transportés et posés directement sur chantier. Cette technique est relativement simple à mettre en œuvre mais l’utilisation d’enduits de finition épais est compliquée par la présence des extrémités des poutres à la surface des bottes.

Technique GREB

Techniques paille3.jpg
Cette technique est une adaptation du système à ossature bois. Elle repose sur une double ossature en bois, espacée de l’épaisseur du ballot. Les ballots sont empilés à plat – maçonnerie en quinconce – à l’intérieur de la double ossature. L’ossature, en sur-épaisseur de chaque côté du ballot, sert de support de coffrage. Un enduit est alors coulé sur chaque face du ballot dans l’épaisseur des ossatures.

Paille porteuse

Techniques paille4.jpg
Cette technique n’utilise pas de structure en bois, elle n’est donc pas encadrée par les Eurocodes. Les ballots de paille sont empilés et liaisonnés entre eux par des connecteurs verticaux. Ils sont montés sur un étage, et ensuite comprimés à l’aide de sangles, entre la lisse haute et la lisse basse. La lisse haute sert de support de répartition aux appuis du plancher ou de la toiture. Les murs sont enduits après tassement naturel ou forcé (environ 10 %).